préparation à la méditation

 

Préliminaires utiles pour votre méditation et conseils de posture.

textes extraits de "la Méditation" de Sri Chinmoy - editions La Flûte d'Or
 

  • Avant de méditer


Lorsque vous méditez à la maison, réservez un coin de votre chambre – un endroit pur et sacré – pour la méditation. Vous pouvez avoir un autel sur lequel vous placerez une photo de votre Maître spirituel, du Christ ou de toute autre personnalité spirituelle que vous considérez comme votre Maître.
Avant de s’asseoir pour méditer, il est bon de prendre une douche ou un bain. La propreté du corps aide à la purification de la conscience. Si vous ne pouvez le faire, lavez-vous au moins le visage. Il est aussi conseillé de porter des vêtements propres et de couleur claire.
Faites brûler de l’encens et disposez des fleurs fraîches sur votre autel ; cela vous inspirera et vous procurera un sentiment de purification qui augmentera vos richesses intérieures. Certains pensent qu’il n’est pas utile d’avoir des fleurs devant soi pour méditer. Selon eux, “la fleur est en nous, le lotus aux mille pétales est en nous”. Pourtant, cette fleur extérieure sur votre autel vous rappellera votre fleur intérieure. Sa couleur, son parfum et la pureté de sa conscience vous inspireront. Cette inspiration fera croître votre aspiration.
Il en va de même de l’utilisation de bougies lors de la méditation. La flamme d’une bougie ne peut vous donner de l’aspiration, mais la vue de cette flamme extérieure vous rappellera la flamme intérieure de votre aspiration qui s’élève au plus haut. Si vous êtes sur le point de réaliser Dieu ou avez déjà atteint la réalisation, ces aides extérieures n’ont pas de valeur. Mais si la réalisation de Dieu est encore un rêve lointain, elles augmenteront à coup sûr votre aspiration.
Lorsque vous méditez chaque jour, essayez de méditer seul. Bien sûr, dans le cas d’un couple qui a le même Maître spirituel, le mari et la femme peuvent méditer ensemble. Sinon, lors de votre méditation quotidienne, il est préférable de ne pas méditer avec d’autres personnes. La méditation en groupe est importante, mais la méditation individuelle doit être pratiquée dans l’intimité de son propre autel.


  • L’importance de la posture


Lorsqu’on médite, il est important d’avoir la colonne vertébrale bien droite et le corps détendu. Si le corps est tendu, les qualités divines et épanouissantes qui vont s’écouler en lui pendant la méditation ne seront pas assimilées. Le corps ne doit pas être dans une position inconfortable. Lorsque vous méditez, votre être intérieur vous invitera à prendre la position qui vous convient le mieux et il vous appartient alors de la garder. Le principal avantage de la posture du lotus est qu’elle aide à avoir la colonne vertébrale bien droite. Mais pour la plupart des gens, ce n’est pas une position confortable. La posture du lotus n’est absolument pas indispensable pour bien méditer. On peut méditer parfaitement bien sur une chaise.
Certaines personnes font des exercices ou prennent des postures de yoga. Ces exercices appelés Hatha Yoga détendent le corps et apportent la paix dans le mental pendant quelque temps. Si quelqu’un est vraiment agité et ne peut tenir en place, ces exercices l’aideront. Mais le Hatha Yoga n’est pas indispensable. De nombreux aspirants parviennent à rester assis et à apaiser leur mental sans pour autant pratiquer le Hatha Yoga.
Il est préférable de ne pas méditer en position allongée, même si l’on médite depuis plusieurs années. Ceux qui tentent de méditer allongés risquent d’entrer dans le monde du sommeil ou dans un état de flottement ou de somnolence. De plus, lorsque vous êtes allongé, votre respiration n’est pas aussi bonne qu’en position assise car elle est moins consciente, moins contrôlée. Une bonne respiration est importante durant la méditation.


  • Les yeux ouverts ou les yeux fermés


On me demande souvent si l’on doit méditer les yeux ouverts. Quatre-vingt-dix pour cent des personnes qui méditent les yeux fermés sombrent dans le sommeil. Elles méditent cinq minutes et somnolent les quinze suivantes. Elles n’ont plus aucune énergie dynamique, seulement de la léthargie, de la complaisance et une sensation douce et reposante.
Lorsqu’on garde les yeux fermés et que l’on sommeille, il est courant de se laisser aller à toutes sortes de fantaisies. Votre imagination débordante peut vous donner l’illusion que vous entrez dans des mondes supérieurs, que vous avez une méditation extraordinaire. Mieux vaut garder les yeux à demi-ouverts, ou à demi-fermés. Vous êtes la racine de l’arbre et en même temps sa plus haute branche. En ayant les yeux à demi-ouverts vous êtes semblable à la racine qui symbolise la Mère Terre. En ayant les yeux à demi-fermés vous êtes la plus haute branche de l’arbre, dans le monde de la vision que nous appelons le Ciel. Votre conscience se situe sur un plan très élevé, tout en demeurant sur le plan terrestre pour la transformation du monde.
La méditation les yeux mi-ouverts ou mi-fermés est appelée “méditation du lion” car, même en profonde méditation, elle vous permet de garder votre attention à la fois sur le plan physique et sur le plan subconscient. Le monde physique ordinaire avec ses bruits et ses distractions, et le monde subconscient, le monde du sommeil, vous invitent mais vous leur résistez. “Regardez, je suis vigilant”, leur dites-vous, “vous ne pouvez m’entraîner avec vous.” En ayant les yeux à demi-ouverts vous ne sombrez pas dans le sommeil. Vous défiez ainsi le monde subconscient tout en gardant la maîtrise du monde extérieur puisque vous voyez tout ce qui se passe alentour.