La voie du cœur

Sri Chinmoy définit la voie comme la voie du cœur et parle des trois composantes essentielles de cette voie : l'amour, la dévotion et la soumission. Il évoque également la simplicité.

Notre voie est essentiellement la voie du cœur et non pas la voie du mental. Cela ne veut pas dire que nous critiquons la voie du mental. Loin de là. Nous pensons simplement que la voie du cœur nous conduit plus rapidement à notre but. Supposons que je veuille me rendre à un endroit situé à 500 miles d’ici. Je peux atteindre ma destination à pied ou en avion. Il ne fait aucun doute que j’atteindrai ma destination beaucoup plus rapidement si je prends un avion. De même, si nous utilsons le cœur aspirant au lieu du mental qui doute, nous atteindrons notre but plus vite. Le cœur est tout amour. Le mental est très souvent toute confusion. Lorsque nous parlons du cœur, nous entendons le cœur spirituel, inondé d’amour divin.

Le cœur est extrêmement important parce que la présence vivante de l’âme s’y trouve. La conscience de l’âme se trouve certes dans tout le corps, mais le siège réel de l’âme se trouve dans le cœur. L’âme possède tout en quantité infinie: la Paix, la Lumière et la Félicité . Nous faisons venir ces qualités divines dans notre cœur directement de l’âme. Et du cœur, nous pouvons ensuite les faire entrer dans le mental, le vital et le physique proprement dit.

Dieu est extrêmement simple. C’est nous qui pensons qu’Il est quelqu’Un de compliqué. Dieu parle le langage le plus simple, seulement nous ne Le comprenons pas. Nous sommes tous sourds. Nous sommes sourds depuis des millénaires. Pauvre Dieu, Il ne cesse de parler, sans répit, mais nous n’avons pas le temps de L’écouter.

Notre voie est la voie de la simplicité. Un enfant est simple ; il aime sa mère. Il n’a pas à aimer qui que ce soit d’autre ; sa mère est tout son monde. Il se dévoue à sa mère. Si la mère lui demande quelque chose, il fait tout pour la satisfaire, et en lui faisant plaisir, il fait ce qu’il faut et il atteint son but le plus élevé.

Dans la vie ordinaire, lorsque quelqu’un aime une personne, il passe la plupart de son temps avec cette personne. Il consacre son temps précieux à cette personne. S’il s’agit de véritable amour humain —non pas d’amour divin—, il lui arrive de se soumettre aux caprices de l’autre même s’ils sont absurdes. Il se soumet parce que tous les deux ont créé un lien intérieur et extérieur par la force de leur amour. Ainsi, lorsqu’on aime une personne, on est prêt à lui sacrifier jusqu’à sa précieuse sagesse.

Dans la vie spirituelle, il en va tout à fait autrement. L’amour divin ne nous limite jamais. Au contraire, il nous permet de nous élargir et nous libère. Dès que nous voyons et que nous sentons notre libération, nous ressentons intérieurement une obligation divine de faire quelque chose pour notre Pilote Intérieur. Comment pourrions-nous rester indifférent à Celui qui nous a tout donné, qui nous a apporté le message de l’Amour divin et de la Compassion ? Nous sera-t-il possible de ne rien Lui offrir en retour ? Lorsque nous restons dans la vie extérieure, nous ne faisons qu’attraper et posséder tout, y compris ce qui appartient aux autres. Mais lorsque nous vivons dans l’âme, nous essayons constamment de donner tout ce que nous avons et tout ce que nous sommes à notre Pilote Intérieur. L’amour divin signifie le don de soi.

Mais le seul don de quelque chose, le seul fait d’offrir quelque chose ne suffit pas. Cela doit être fait avec enthousiasme et avec un sentiment intense d’urgence intérieure. Nous donnons au Pilote intérieur en nous et en l’autre. En donnant à quelqu’un, nous devons ressentir que nous donnons au divin en cette personne, au Suprême en elle, qui a besoin à ce moment-là de notre aide. Lorsque nous offrons notre amour divin à quelqu’un, nous devons le faire avec joie et de toute notre âme. Mais en donnant, nous ne devons pas avoir le sentiment de lui accorder une immense faveur ni nous sentir supérieurs du fait que nous pouvons l’aider. Non ! Nous devons
ressentir que Dieu nous a donné une grande opportunité pour Lui rendre service et nous devons être reconnaissants à la personne qui nous a permis de venir en aide ou de servir le Suprême en elle. Nous devons être reconnaissants d’avoir pu être Ses instruments choisis alors qu’Il aurait pu tout aussi bien choisir d’autres que nous. Nous devons constamment faire preuve de gratitude pour le fait même qu’Il nous a employés. Cette forme de dévotion est notre service dédié.

Ensuite vient la soumission. Cette soumission n’est pas la soumission d’un esclave à un maître. Un maître ordinaire reproche tout à l’esclave tout en pensant qu’il est lui-même tout le temps parfait. Mais avec le Suprême, cela n’est pas comme çà. Lorsqu’Il a à faire avec nous, Il pense que nos imperfections sont Ses imperfections. Lorsqu’Il trouve des fautes dans notre nature, il pense que ces fautes sont toutes les siennes. Tant que nous ne serons pas parfaits, Dieu ne pensera jamais qu’Il est parfait. Dieu est omniscient, omnipotent et omniprésent ; cela est vrai. Mais lorsqu’il s’agit de perfection manifestée sur terre, Dieu a le sentiment qu’Il est encore imparfait en moi, en vous, en tout un chacun. Le message de la parfaite perfection n’a pas encore point sur cette terre. Nous nous soumettons à Dieu de tout notre cœur, sachant parfaitement que ce que nous possédons est quasiment rien, et ce que nous sommes est quasiment rien également. En Lui donnant notre néant, nous devenons un instrument du Suprême et nous permettons à Sa Perfection de grandir en nous.

L’amour, l’accomplissement et Dieu vont toujours ensemble. Dieu ne sera jamais satisfait de quelque chose d’incomplet, non réalisé, non accompli et non manifesté. Il veut que nous atteignions la réalisation, la révélation, la manifestation et la perfection. Si ces objectifs ne sont pas réalisés dans cette vie, nous devrons nous réincarner de nombreuses fois. Mais Dieu ne permettra à personne de rester non réalisé et non accompli. Aujourd’hui, il est temps pour vous de réaliser Dieu. Demain, il sera temps pour votre ami de réaliser Dieu. Et après-demain, il sera temps pour quelqu’un d’autre de réaliser Dieu. Il est une heure pour chacun, que l’on appelle «l’heure choisie de Dieu». A l’Heure choisie de Dieu, une personne réalise Dieu.

Nous pensons que notre voie est plus facile et plus efficace dans la mesure où nous n’avons pas à lire des millions de livres pour savoir ce qu’est la Vérité. Nous n’avons pas à exercer notre mental jour et nuit pour savoir à quoi ressemble la Vérité. Non ! la Vérité est en nous, et elle pleure pour venir en avant. Mais malheureusement, nous avons gardé notre porte fermée, et nous ne permettons pas à la Vérité de se manifester.