musique et spiritualité




Sa musique fervente exprimait
Son aspiration,
Sa réalisation
Et son unité
Avec la Conscience Universelle

Le son favori de Dieu
Est le son de Sa Musique intérieure.
Cette musique intérieure
Est la musique de la transformation de la terre
Et de la perfection de la vie de l’humanité.


Il est parfaitement possible d’être à la fois un musicien et un Yogi. En notre mère, l’Inde, il y a eu de nombreux saints, sages et maîtres spirituels bénis par la musique divine. Leur talent musical n’a pas interféré avec leur réalisation de Dieu, et même après avoir réalisé Dieu, leur talents musicaux ne les ont pas quittés.

Yoga signifie union, unité inséparable avec Dieu. Un Yogi est celui qui a établi une union consciente avec Dieu. Il peut facilement devenir un musicien grâce à son unité inséparable avec Dieu qui lui permet de faire tout ce qu’il veut. Mais un Yogi doit attendre la Volonté de Dieu. Si telle est la volonté de Dieu, il deviendra un musicien ; ou bien si telle est la volonté de Dieu, il deviendra autre chose. Ou encore, il restera dans sa propre réalisation élevée et dans son unité ; il révélera et manifestera la paix, la Lumière et la Vérité les plus hautes selon la volonté du Suprême.

Lorsque quelqu’un réalise Dieu, lui et Dieu ne sont pas deux êtres différents : ils sont une seule et même personne, comme une minuscule goutte d’eau et le vaste océan. De la même manière, l’âme répond parfois à la musique. L’âme frémit au son de la musique : elle fond simplement et devient une.

Les qualités du Yogi comme celles du musicien peuvent aller de pair à condition que le Yogi ait la capacité et le talent inhérent pour la musique. Même lorsque le Yogi passe un tout petit moment dans le monde musical, il peut être un très bon musicien, mais par contre il faudra infiniment plus de temps au musicien pour devenir un Yogi.

Les Maîtres spirituels qui possèdent une aptitude musicale peuvent un jour montrer au monde entier que la musique intérieure peut être jouée extérieurement et appréciée par le monde. La musique intérieure, on peut l’entendre et la créer lorsqu’on médite. On peut entendre la musique intérieure à travers l’aspiration. Qu’est-ce que la musique intérieure ? Les Vedas de l’Inde nous ont appris que cette musique était la langue maternelle de l’humanité, la langue de l’âme. C’est à travers la musique que le Divin en nous reçoit l’opportunité de se manifester ici sur terre.

Lorsque la capacité spirituelle du musicien devient très forte, il n’a même plus besoin de parler. Il suffit de regarder son visage pour y voir l’illumination?.

Lorsqu’un Maître spirituel joue sa musique, il entre à travers la musique dans le cœur et dans l’âme du public. En même temps, il fait descendre de la lumière d’en-haut. Il ne se contente pas de jouer d’un instrument. Il reçoit quelque chose des mondes supérieurs et l’offre au monde entier. Au bout d’une heure, des milliers de gens peuvent
ressentir cette lumière supérieure comme leur propre bien. La musique a ainsi l’opportunité et la capacité de revendiquer l’univers comme son bien propre.



Musique et religion


La musique et la religion sont comme les deux faces d’une même pièce-réalité. La musique au sens le plus pur est religion et la religion au sens le plus pur est musique. Cette religion-musique, ce code de vie, ce langage universel de l’âme ne peut qu’être offert. Elle ne peut ni être achetée ni être vendue. La musique et la religion sont pour les chercheurs, pour les amoureux de musique, pour les serviteurs de la vérité. La puissance de l’argent, la réputation ne peuvent imposer leur pouvoir sur ces deux réalités immortelles, ces deux trésors terrestre et céleste.

La source de la véritable musique et la source de la véritable religion resteront toujours la même, et cette source est une imploration, une imploration sans commencement ni fin, une faim éternelle. C’est une faim, non pour sa propre satisfaction, mais pour la satisfaction de Dieu à Sa propre manière. Lorsque la musique et la religion proviennent de la même source, alors seulement le message et la beauté de la musique et le message et la beauté de la religion peuvent être divinement illuminant et comblant.

L’Empereur moghul Akbar avait à son service le grand musicien Tansen. Un jour, alors qu’Akbar chantait les louanges de Tansen, celui-ci lui dit : «je ne suis pas un grand musicien.»
Akbar lui répondit : «Tu n’es pas seulement un grand musicien, tu es le plus grand musicien.»
Mais Tansen insista : «Non, mon Guru, mon maître, Haridas est de loin le meilleur musicien.»
L’Empereur lui donna l’ordre de faire venir son maître au palais.
Tansen répondit : «Non, il ne viendra pas. Il ne se soucie pas de sa réputation. Il ne joue que pour Dieu. La Compassion de Dieu est sa seule récompense.»
Akbar dit alors : « J’irai donc le voir. Amène moi chez lui.»
Tansen accepta, mais il prévint Akbar : «Vous ne pouvez aller chez lui en tant qu’empereur. Vous devez y aller déguisé en serviteur, comme mon esclave.»
Akbar se rendit donc chez le maître de Tansen déguisé en serviteur, et Tansen supplia son maître de jouer pour Akbar. Malheureusement, Haridas n’avait pas envie de jouer. Alors une brillante idée jaillit dans l’esprit de Tansen. Il commença à jouer en faisant exprès de faire de nombreuses erreurs. Haridas n’en croyait pas ses yeux ni ses oreilles. Comment son meilleur élève pouvait-il faire de telles erreurs ? Surpris et choqué, il se mit à jouer pour corriger son élève. Ainsi l’Empereur put-il se rendre compte que le maître de Tansen était effectivement bien meilleur que Tansen.
De retour au palais, Akbar demanda à Tansen : «Comment se fait-il que tu ne puisses pas jouer avec autant de ferveur que ton maître ?»
Tansen répondit : «Je joue pour ma réputation. Je joue pour vous. Lui joue pour Dieu. C’est là la différence. Si je jouais pour Dieu, pour Dieu en vous, pour Dieu en chacun, alors ma musique serait suprêmement fervente et parfaite. Mais je joue pour le pouvoir de l’argent, pour la renommée et la réputation. Comment voulez-vous que je joue de la même manière que mon maître ?»


Question : La musique spirituelle peut-elle inspirer des auditeurs non spirituels ?

La musique spirituelle peut inspirer des auditeurs non spirituels de la même façon que Dieu inspire l’humanité qui n’aspire pas. Au début, était l’obscurité ; puit vint la lumière. Cette lumière augmente continuellement parce que Dieu ne cesse d’inspirer l’humanité qui n’aspire pas. Si certains n’aspirent pas maintenant, il est du devoir de ceux qui sont déjà éveillés de les inspirer, de la même façon que le Suprême, de par Son infinie bonté, inspire et continue à inspirer ceux qui sont à présent bien établis dans le monde de l’aspiration.

Chaque individu possède un cœur. La spiritualité se trouve dans le cœur, avec le cœur et pour le cœur. Cà n’est plus qu’une question de temps avant que le cœur ne réponde à la musique spirituelle qui incarne la beauté et la pureté de la musique dans sa forme la plus parfaite et en quantité infinie.
Un grand musicien peut apporter quelque chose à l’imploration intérieure de la personne qui pratique une vie spirituelle. Et si le musicien lui même croit de tout son cœur en Dieu, sa musique pourra apporter énormément à sa propre pratique spirituelle.

Sur quoi vous concentrez-vous lorsque vous jouez de la musique ?

La plupart du temps, je me concentre sur l’âme de chaque morceau que je joue. Chaque chant a une âme, et je me concentre sur l’âme de chaque chant. Parfois, je me concentre sur l’âme d’une mélodie que je trouve particulièrement attachante ; j’essaie de révéler et de manifester la beauté divine de cette mélodie.


Vous avez créé des milliers de peintures, de poèmes et de chants. D’où vient cette interminable fontaine de créativité ?


Cette interminable fontaine de créativité vient d’une seule Source, et cette Source, je l’appelle la Compassion inconditionnelle de mon Bien-Aimé Seigneur Suprême. Il me bénit de Son inconditionnelle Lumière de Compassion, et selon ma réceptivité, Il créé en moi et à travers moi.


Existe-t-il des formes d’art dans des mondes autres que la terre ?


Oui, l’art existe dans d’autres mondes que la terre et dans d’autres plans de conscience, mais cet art n’est pas pour la manifestation. Cet art est quelque chose qui existe en soi. Il se produit spontanément. Ici sur terre, chaque fois que nous faisons quelque chose, même si ce n’est qu’exister, nous le faisons pour le bien des autres. Un arbre porte des fleurs et des fruits. Même si l’arbre ne veut rien me donner, je peux tout de même grimper sur ses branches et manger ses fruits ou cueillir ses fleurs, ou bien je peux simplement profiter de son ombre si je veux. Mais dans les autres mondes, cela n’est pas ainsi. On peut y apprécier la beauté de quelque chose, mais on ne peut l’utiliser pour son propre usage. Ici sur terre, dès qu’une œuvre d’art est créée, on peut la voler ou l’acheter, ou discuter avec l’artiste pour qu’il vous la donne. Dans les autres mondes, on peut tout au plus l’apprécier, mais on ne peut capturer une œuvre d’art, on ne peut la revendiquer, ni l’acquérir, parce qu’elle n’est pas manifestée.

Dans d’autres mondes, on voit les Gandharvas —les musiciens célestes comme Narada, le plus important. Il y a un monde particulier où se tient en permanence une assemblée de musiciens. Il y a également un monde pour les artistes dans les mondes intérieurs. Il y a certains artistes qui ne se sont pas incarnés mais qui restent simplement dans ces mondes intérieurs. Par ailleurs, de grands artistes, des artistes spirituels qui viennent de cette terre, se rendent dans ce monde pour y vivre lorsqu’ils quittent le corps.



O maître Musicien,
Accorde-moi à nouveau pour la vie.
Mon cœur souhaite devenir
L’éveil d’une nouvelle musique.
Ma vie est à présent fondue
Dans la hauteur d’extase.