exercices

exercices pratiques de méditation sur des supports différents


Simplicité, sincérité, pureté


Si vous commencez la pratique de la méditation, voici quelques exercices pratiques. Pour le chercheur qui souhaite mener une vie spirituelle, la simplicité, la sincérité, la pureté et la confiance en soi sont essentielles. La simplicité vous procurera la paix de l’esprit. La sincérité vous fera ressentir que vous provenez de Dieu et que Dieu est constamment pour vous. La pureté de votre cœur vous permettra de ressentir que Dieu grandit, rayonne et S’accomplit en vous. La confiance vous fera ressentir que la méditation est absolument la chose juste.
En silence, répétez le mot “simplicité” sept fois dans votre mental puis concentrez-vous sur le sommet de votre tête. En silence et avec ferveur, répétez ensuite sept fois le mot “sincérité” dans votre cœur et concentrez-vous sur votre cœur. Puis répétez sept fois le mot “pureté” à l’intérieur ou autour du centre du nombril, et concentrez-vous sur ce centre. Faites cela silencieusement et avec ferveur. Concentrez-vous sur le troisième œil, entre les sourcils et légèrement au-dessus, et répétez sept fois en silence le mot “certitude”. Placez ensuite votre main au sommet de votre tête et dites trois fois “je suis simple”. Placez votre main sur votre cœur et dites trois fois “je suis sincère”. Placez votre main sur le centre du nombril, répétez “je suis pur”, et sur le troisième œil “je suis empli de certitude”.

Une qualité préférée


Si vous aimez un aspect particulier de Dieu – l’amour, par exemple – répétez intérieurement le mot “amour” avec une grande ferveur plusieurs fois de suite. Tandis que vous répétez le mot “amour”, sentez qu’il se propage dans les profondeurs de votre cœur : “amour, amour, amour”. Si vous préférez invoquer la paix, chantez intérieurement ou répétez en vous-même le mot “paix”. Ce faisant, sentez le son cosmique de l’univers résonner dans les profondeurs de votre cœur. Si vous voulez recevoir de la lumière, répétez avec ferveur “lumière, lumière, lumière” et sentez que vous êtes devenu tout lumière. De la plante des pieds jusqu’au sommet de la tête, sentez que vous devenez le mot que vous répétez. Sentez que votre corps physique, votre corps subtil, tous vos nerfs et votre être entier sont inondés d’amour, de paix ou de lumière.


La concentration sur un objet


Concentrez-vous sur une seule chose et utilisez votre imagination. Si vous voulez vous concentrer sur le bout de votre pouce, imaginez que c’est la seule chose que vous possédiez. Même le reste de votre corps ne vous appartient pas ; vous n’avez que ce pouce. Si vous voulez vous concentrer sur le bout de votre nez, sentez que vous ne possédez que votre nez, et plus aucune autre partie du corps – ni yeux, ni oreilles, ni bouche… Dès que vous commencez à songer à autre chose, ayez le sentiment que vous vous aventurez en territoire étranger.
De cette façon vous développerez votre force de concentration.
Vous êtes libre de vous concentrer sur n’importe quelle partie de votre corps, mais ne la choisissez que si vous la considérez vraiment comme vôtre. Evitez également de vous concentrer sur votre bras, votre main ou votre jambe. Choisissez plutôt une petite partie de votre corps : un œil, le nez ou le bout d’un doigt. Il est plus facile de se concentrer lorsque l’objet de concentration est petit.
C’est en vous identifiant aux choses les plus infimes que vous verrez votre puissance grandir. Dieu est tout-puissant, non pas parce qu’Il est l’immensité mais parce qu’Il est tout autant dans l’éléphant que dans la fourmi. Il peut être aussi bien éléphant que fourmi. Il est l’Infini et Il est le fini. Et par là Il est omnipotent.
Ainsi, si vous désirez méditer et développer votre puissance intérieure, pensez à l’Infini, car il contient la Puissance infinie de Dieu. Mais si vous voulez développer votre puissance par la concentration, pensez à quelque chose de très petit et subtil.


Les battements du cœur


Certains chercheurs spirituels aiment à se concentrer sur les battements de leur cœur. Si vous voulez faire cela, soyez sans crainte : votre cœur ne s’arrêtera pas, vous ne risquez pas de mourir ! Si vous êtes un véritable héros dans votre vie spirituelle, vous pouvez en effet vous concentrer sur les battements de votre cœur. C’est une occasion en or pour pénétrer dans l’éternité de la vie. Chaque fois que vous écoutez les battements de votre cœur, sentez que c’est là que se trouve votre vie éternelle et immortelle.


La flamme intérieure


Imaginez une flamme à l’intérieur de votre cœur. Pour le moment, elle est toute petite et vacillante. Mais un jour elle sera grande. Ainsi, avant de prier et de méditer chaque jour, essayez d’imaginer une flamme brûlant en votre cœur. Imaginez qu’elle illumine votre mental. Il est impossible de se concentrer correctement tant que le mental vagabonde. Il ne cesse de penser. Il est la proie de nombreuses pensées indésirables. Le mental n’étant pas illuminé, c’est donc à l’intérieur du cœur qu’il vous faut imaginer une belle flamme qui pourra vous illuminer. Faites venir cette flamme illuminatrice à l’intérieur de votre mental. Dès qu’il sera éclairé, il vous deviendra très facile de vous concentrer plus longtemps et plus profondément.


Un point sur un mur


Voici un autre exercice. Tracez un petit cercle sur un mur, à hauteur des yeux et faites un point noir à l’intérieur. Placez-vous à environ un mètre du mur et concentrez votre attention sur le cercle. Vos yeux doivent être détendus et à demi-ouverts. Faites venir la force de votre concentration du centre de votre front. Au bout de trois ou quatre minutes, ouvrez grand vos yeux et sentez que des pieds à la tête vous n’êtes plus que vos yeux. Votre existence tout entière est réduite à votre vision. Concentrez-vous ensuite sur le point au milieu du cercle et réduisez peu à peu l’objet de votre concentration. Après quelques secondes, sentez que votre corps est devenu aussi petit que ce point et que celui-ci fait partie de votre existence. Entrez ensuite dans le point, transpercez-le et passez de l’autre côté.
Une fois de l’autre côté, regardez-vous et voyez votre propre corps. Votre corps physique est d’un côté, mais par la force de votre concentration vous avez envoyé votre corps subtil de l’autre côté du point. Depuis votre corps subtil vous voyez votre corps physique, et vice-versa.
Au début de votre concentration, votre corps physique était limité à votre vision. Le point était votre réalité. Puis, dès que vous êtes entré dans le point, vision et réalité se sont unies. Vous étiez les deux à la fois. Lorsque vous vous êtes regardé depuis le point, le processus s’est inversé. De l’autre côté du point, vous êtes devenu la vision et
votre corps, que vous regardiez, était la réalité. Puis vision et réalité se sont à nouveau unies. Votre concentration est absolument parfaite lorsque vous parvenez à considérer la vision et la réalité de cette manière. Lorsque votre pouvoir de concentration vous amène de l’autre côté du point que vous considériez au départ comme la réalité, c’est toute votre existence qui se trouve bien au-delà de la vision et de la réalité. Lorsque vous aurez ainsi dépassé votre vision et votre réalité, vous obtiendrez une force illimitée.

Si vous souhaitez obtenir une force de concentration exceptionnelle, essayez de faire ceci : prenez une idée et essayez d’en faire quelque chose de vivant. Puis placez-la sur un mur à hauteur des yeux. S’il est trop difficile de prendre une idée, placez un objet sur le mur. Gardez les yeux ouverts ; il est toujours plus facile de se concentrer les yeux ouverts. Regardez l’objet et commencez à vous concentrer. A présent, entrez dans l’objet. Vous devez appliquer toute votre attention et transpercer l’objet pour passer de l’autre côté. Une fois de l’autre côté, commencez à vous concentrer. Vous êtes là-bas et votre corps est ici. Concentrez-vous depuis l’autre côté de l’objet et, de là, regardez votre propre corps.
Ainsi, premièrement vous concentrez votre attention sur un objet, puis vous pénétrez dedans, pour enfin passer de l’autre côté. A ce moment-là, vous devenez le témoin,ou satshipurusha. Telle est la véritable concentration. Et c’est le secret de la méditation. Si vous savez faire cela, votre concentration sera très efficace.


La fleur intérieure


Vous pouvez aussi regarder une fleur pendant quelques secondes et, tandis que vous vous concentrez sur elle, ressentir que vous êtes vous-même cette fleur. En même temps, vous ressentirez qu’elle grandit au plus profond de votre cœur.
Ensuite, concentrez-vous graduellement sur un pétale de la fleur. Sentez que le pétale que vous avez choisi est la graine de votre existence, de votre réalité. Au bout de quelques minutes, concentrez-vous à nouveau sur la fleur dans son entier avec le sentiment qu’elle est la Réalité universelle. Continuez ainsi à aller et venir entre la concentration sur un pétale – la graine de votre réalité – et sur la fleur entière – la Réalité universelle. Ne laissez aucune pensée entrer dans votre esprit. Calmez votre mental afin qu’il soit paisible et tranquille. Gardez également les yeux à demi-ouverts. Après un certain temps, fermez les yeux et essayez de visualiser la fleur à l’intérieur de votre cœur. De même que vous vous étiez concentré sur la fleur que vous teniez dans votre main, concentrez-vous les yeux fermés sur la fleur à l’intérieur de votre cœur.
La fleur signifie la pureté. Sentez que votre cœur est devenu aussi pur que la fleur.


textes extraits de "la Méditation" - éditions La Flûte d'Or